Au Burkina Faso, les élèves des établissements publics sont inquiets quant à l’issue de l’année scolaire en cours. Leurs enseignants ont entamés mardi une grève de 3 jours pour exiger des meilleurs conditions de vie et de travail.

Depuis le début de l’année scolaire le 02 octobre dernier, aucune évaluation n’a eu lieu dans les écoles primaires et secondaires publics du pays suite à cette grève.

Dans le pays, les élèves redoutent une année blanche, c’est-à-dire, non valide.

Pour trouver une solution à cette situation, l’association des parents d’élèves a saisi le Premier ministre le 02 janvier.

Débutées le 04 janvier, les négociations entre le syndicat d’enseignants et leur ministère de tutelle ont été suspendues le 06 janvier.

Et comme pour compliquer la tâche, les enseignants ont annoncé un durcissent du ton à partir de mardi malgré la reprise des négociations le même jour.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here