Le nouveau Président angolais continue de prendre ses distances avec la famille de son prédécesseur et ancien mentor. Hier, le président Lourenço a décidé de se séparer d’un autre fils de Dos Santos. 

Un autre dos Santos qui tombe. Ce mercredi, l’exécutif angolais a annoncé que Jose Filomeno, fils d’Eduardo dos Santos a été limogé de la tête du Fonds souverain de l’Angola.

Tout le Conseil d’administration du Fonds souverain angolais, doté de 5 milliards de dollars a été remplacé, y compris son chef Jose Filomeno dos Santos. Une décision consécutive à une enquête externe qui a émis quelques doutes sur la performance et la gouvernance du fonds.

Filomeno dos Santos était le dernier du sérail de l’ancien président angolais aux grandes instances de décision. Sa sœur, Isabel dos Santos, a été l’une des premières à faire les frais du coup de balai du nouveau président Joao Lourenço, lorsqu’elle a été démise de ses fonctions de directrice de la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale.

Pour rappel, depuis sa prise de pouvoir en septembre, Joao Lourenço a écarté bon nombre de proches de son prédécesseur de la tête d’institutions ou d’entreprises publiques, au nom de la lutte contre la corruption.

Lundi, à l’occasion de ses cent jours à la présidence, le nouveau président avait également laissé entendre qu’il pourrait limoger Filomeno dos Santos, mais sans avancer de date. Il a toutefois nié toute tension avec son prédécesseur, après que ce dernier a fait savoir début décembre que “les changements sont nécessaires, mais ne devraient pas être aussi radicaux”.

“Le président du Parti est guidé par les statuts du parti, en tant que président de la République, je cherche à respecter et à obéir à la Constitution”, a-t-il ajouté, précisant avoir des “relations de travail normales” avec l’ancien chef de l’Etat.

Baye Bacar NDAO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here