Le fondateur de Wikileaks est réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres. Il risque d’être arrêté par la police britannique s’il sort du bâtiment.

Le gouvernement britannique a déclaré jeudi avoir refusé d’accorder le statut diplomatique à Julian Assange, comme l’avait demandé l’exécutif équatorien. Le créateur australien de WikiLeaks est réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres. « Le gouvernement équatorien a récemment sollicité le statut diplomatique pour Julian Assange ici au Royaume-Uni », a indiqué un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères. « Le Royaume-Uni n’a pas accédé à cette demande, et nous ne sommes pas en discussions avec l’Equateur sur cette question », a-t-il ajouté dans une déclaration écrite.

Assange arrêté s’il quitte l’ambassade. Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu’il nie, Julian Assange, 46 ans, a trouvé asile en 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres. Le parquet suédois a depuis classé l’affaire mais l’Australien craint d’être arrêté s’il sort de l’ambassade, puis extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication par WikiLeaks de secrets militaires et de documents diplomatiques américains en 2010.

La sortie de ces documents avait valu à Julian Assange, qui a créé WikiLeaks en 2006, un statut de paria aux États-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d’un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie. La police britannique a indiqué qu’elle arrêterait l’Australien s’il sortait de l’ambassade car il n’a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.

avec europe1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here