Après un troisième match consécutif sans victoire, le Real Madrid est en plein doute. Fini l’état de grâce, l’heure est à la remise en question. Sont notamment visés le buteur star Cristiano Ronaldo et l’entraîneur Zinedine Zidane.

Rien ne va plus au Real Madrid. Après deux ans en état de grâce, l’équipe de Zinedine Zidane vit une période de disette. Défaits ce week-end à domicile contre Villareal (0-1), les Merengues ne pointent qu’à la quatrième place de la Liga, avec seulement 32 points, alors que leurs rivaux du Barça, solides leaders, affichent 51 points. Battus sévérement lors du clasico fin décembre, les Madrilènes n’ont plus gagné depuis trois journées en championnat.

La presse espagnole n’a pas manqué de faire ses gros titres sur ce passage à vide : « Inexplicable » (Marca), « Sans but, sans chance, sans explication » (AS), « En crise » (Mundo Deportivo). Un peu partout en Europe, la chute du double champion d’Europe en titre s’affiche en une des journaux.

[] Entre le Real Madrid (4ème) et le Deportivo la Corogne (18ème) il y a 16 points d’écarts. Entre Le FC Barcelone (1er) et le Real Madrid (4ème), on compte 19 points d’écart. ???

Vers un départ de Ronaldo ?

Symbole de cette impuissance, Cristiano Ronaldo, la star du club, est le coupable idéal. « Le crash blanc (couleur du Real) est fondamentalement l’effondrement de Cristiano et par extension de toute la BBC (Bale-Benzema-Cristiano), un trident mort il y a plusieurs mois sans que personne ne s’en rende compte », tranche la plume du journal catalan Sport, Ernest Folch.

« Madrid a commencé à être en retrait parce que Cristiano jouait moins ; puis, parce que quand il est revenu, il n’a pas marqué » renchérit son homologue d’AS, Alfredo Relano, qui souligne « un désenchantement notable ». Le journal espagnol va même plus loin en annonçant que l’attaquant veut quitter le Real pour retourner à Manchester United, où il a joué entre 2003 et 2009. Selon AS, Ronaldo, malgré un 5e Ballon d’Or glané en décembre, est vexé de ne pas avoir eu une prolongation et une revalorisation de son contrat après un nouveau succès en Ligue des champions la saison dernière.

AS fait sa Une sur Cristiano Ronaldo, qui souhaiterait quitter le Real Madrid pour retourner à Manchester United.

Zidane, un entraîneur comme les autres

D’autres journaux pointent du doigt l’entraîneur du Real, Zinedine Zidane. Après avoir connu des débuts tonitruants à son poste avec deux Ligues des champions et une Liga en deux ans, l’ancien international français est violemment tombé de son piédestal.

« Zidane a choisi les hommes habituels. Et il semble que c’est avec eux qu’il ait décidé de sombrer », rumine la Gazzetta dello Sport. La volonté de l’entraîneur de ne pas recruter cet hiver passe mal. « Madrid a besoin de recomposer son attaque. On ne peut pas se contenter des excuses de Zidane », cingle ainsi le chroniqueur de Marca, José Vicente Hernáez.

L’ATTAQUANT DU FC BARCELONE LIONEL MESSI A PLUS MARQUÉ DEPUIS LE DÉBUT DE LA SAISON QUE LES QUATRE PRINCIPAUX BUTEURS DU REAL MADRID RÉUNIS

L’entraîneur aura en tout cas une occasion de se racheter, le 14 février prochain, lors du 8e de finale aller de la Ligue des champions face au PSG. Alors que le championnat espagnol semble perdu d’avance, le Real Madrid peut jeter ses dernières forces dans la compétition européenne.

« Maintenant c’est foutu pour le titre, et c’est difficile pour eux de se battre à 200 % pour quelque chose qui est perdu. Mais je suis convaincu qu’ils vont se remobiliser en Ligue des champions et qu’ils seront un adversaire sérieux pour le PSG. S’ils veulent sauver la saison, c’est la Ligue des champions », a analysé l’ancien coéquipier de Zizou en sélection, Bixente Lizarazu, dimanche dans l’émission Téléfoot.

Passé du statut d’intouchable à celui de bouc-émissaire, Zinedine Zidane s’est défendu en affirmant: « Nous n’allons pas baisser les bras ». Éternel optimiste, il s’était déjà montré philosophe, dans un entretien à France Football en 2017 : « Jouer au football, on sait faire, donc les choses finissent toujours par s’arranger. »

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here