WASHINGTON, DC - MAY 25: Sen. Jeff Flake (R-AZ) (L) and Sen. Tim Kaine (D-VA) talk about their introduction of a new Authorization for the Use of Military Force (AUMF) against the Islamic State of Iraq and Syria (ISIS), al-Qaeda and the Taliban during a news conference at the U.S. Capitol May 25, 2017 in Washington, DC. The new AUMF would repeal and replace Congress' 2001 and 2002 authorizations while expanding the list of terrorist organizations that the U.S. can take military action against. (Photo by Chip Somodevilla/Getty Images)

Le sénateur Jeff Flake a tenu un discours ce mercredi 17 janvier 2018 pour dénoncer la politique de Trump. Dans son discours, le discours au vitriol du sénateur américain accuse le 45ème président des Etats-Unis de miner la démocratie et de porter atteinte à la vérité.

L’arrivée de Trump à la tête des Etats-Unis fait toujours grincer des dents. En effet, le sénateur Jeff Flake de l’Etat d’Arizona a tenu un discours très dur contre le 45ème président des Etats-Unis qu’il a accusé de mettre en danger la démocratie dans le monde et qu’il a comparé à Staline, ex dirigeant de l’Union Soviétique.

Le sénateur a entamé son discours en rappelant au président américain l’importance de la vérité qui a toujours été très chère aux Pères Fondateurs. « Depuis le début, notre liberté s’est affirmée par la vérité. Les Pères Fondateurs ont été des visionnaires sur ce sujet, ayant compris que la bonne foi et le partage des faits entre les administrés et le gouvernement seraient la base même de cette idée qu’est l’Amérique », dit-il.

Le sénateur d’Arizona regrette que l’année 2017 ait été une année pendant laquelle la vérité a été, selon lui, « plus malmenée et plus abusée que toute autre année de l’histoire de l’Amérique ». « Ce fut une année durant laquelle la Maison Blanche a conservé précieusement des ‘faits alternatifs’ dans le lexique américain comme justification pour ce qui était connu avant sous le nom de mensonges », dénonce Jeff Flake.

« Aucun politicien ne réussira à nous apprendre ce qu’est la vérité »

Et d’ajouter : « aucun politicien ne réussira à nous apprendre ce qu’est la vérité et ce qu’elle n’est pas. Et quiconque prétend s’attaquer à la vérité ou la manipuler pour ses propres intérêts devrait se rendre compte des erreurs (commises) et doit en répondre. C’est le travail à faire ici. (…) Bien sûr, une grande différence entre les politiciens et la presse libre est que la presse se corrige souvent lorsqu’elle se trompe. Ce n’est pas le cas des politiciens ».

L’ombre de la Russie a plané dans le discours de Jeff Flake. « Soyons clairs, appeler l’affaire de la Russie un ‘canular’ (comme le président l’a fait à maintes reprises) est un mensonge. Nous savons que les attaques menées par le gouvernement russe durant l’élection étaient réelles et constituent une grande menace à la fois à la souveraineté américaine et à la sécurité nationale (…) ».

lecourrier-du-soir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here