Le Nigeria a annoncé la mise en place de six médicaments traditionnels à base de plantes pour le traitement de la maladie à virus Ebola, la malaria et d’autres maladies.

Ces traitements ont été élaborés à l’issue de recherches fructueuses, a indiqué vendredi 19 janvier le directeur général de l’Institut national de la recherche et du développement pharmaceutiques (NIPRD), Karniyus Gamaniel.

Selon lui, le « NIPRIBOL », une association fixe de plusieurs médicaments, a été élaboré par l’institut pour traiter la maladie à virus Ebola, ajoutant que l’institut avait achevé l’étude de la Phase I.

Gamaniel a dit que l’institut avait également élaboré le « NIPRIMAL », un traitement antipaludique pour les cas de paludisme sans complication, ajoutant que le médicament pouvait également être utilisé sans risque par les femmes enceintes.

Les autres médicaments sont le « NIPRIMUNE », un immunostimulant qui peut également être utilisé pour gérer le VIH au Nigeria, et le « NIPRIFAN » pour le traitement de certaines mycoses cutanées.

Gamaniel a dit qu’un autre produit élaboré par l’institut, l’huile « NIPRD », peut être utilisé comme décongestionnant nasal, insectifuge, purificateur d’air et agent anti-inflammatoire.

L’expert a dit à son auditoire qu’un usage excessif de cette huile pouvait provoquer des irritations, ajoutant que l’institut a également élaboré le « NIPRISAN » pour le traitement de l’anémie à cellule falciforme (drépanocytose).

« Nous sommes actuellement en train de finaliser les plans de production commerciale et de distribution de ce produit », a-t-il poursuivi.

« Nous avons élaboré et mis en œuvre différentes politiques institutionnelles visant à une gouvernance efficace, notamment le système et les conditions de service, la politique sur la propriété intellectuelle et le système de gestion de la qualité », a-t-il dit.

« Nous nous sommes également assurés de l’introduction des médicaments traditionnels à base de plantes dans le système de santé national et nous avons établi des partenariats avec des organisations locales et internationales », a conclu M. Gamaniel.

Avec Xinhua

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here