La Turquie a lancé une opération militaire terrestre contre les milices kurdes syriennes. Ses troupes turques sont entrées dans la matinée du dimanche 21 janvier à Afrin, dans le nord de la Syrie, a annoncé le Premier ministre truc, Binali Yildirim.

Cette opération militaire vise à établir une zone de sécurité de 30 km² dans la province d’Afrin, à la frontière avec la Turquie, a expliqué M. Yildirim lors d’un point de presse.

La Turquie a lancé samedi 20 janvier l’opération « Rameau d’olivier », qui vise à chasser de ses frontières les Unités de protection du peuple (YPG), considérées par Ankara comme les alliés du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

« L’opération sera menée en quatre phases et sera accomplie très rapidement. Tous ceux qui soutiendront les terroristes à Afrin seront la cible de cette opération », a souligné M. Yildirim, qui a estimé qu’il y avait 8.000 à 10.000 « terroristes » à Afrin.

Le chef du gouvernement turc a, par ailleurs, fait remarquer que les Etats-Unis et l’Iran ne s’y opposaient pas, Téhéran exprimant simplement son inquiétude.

L’annonce de l’opération a été faite au gouvernement syrien via la Russie et l’Iran, a-t-il ajouté.

L’opération de la Turquie à Afrin n’affectera pas les processus de Sotchi et d’Astana, a assuré M. Yildirim.

Les forces armées turques et l’Armée syrienne libre ont avancé de 5 km à Afrin dans le cadre de l’opération « Rameau d’olivier », a rapporté l’agence de presse Anadolu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here