Les autorités israéliennes haussent le ton et menacent le Liban en cas d’une prochaine guerre. Pour le ministre israélien du Transport et des Renseignements, le Liban retournera à l’âge de la pierre en cas de guerre.

Va-t-on vers une confrontation militaire entre Israël et le Liban ? En tout cas, Israël promet des attaques militaires très violentes, allant jusqu’à prédire de plonger le Liban dans l’âge de la pierre. C’est en tout cas l’avis de Yisrael Katz, ministre israélien du transport et des renseignements.

Dans une interview accordée au média israélien Ynetnews, Yisrael Katz a pointé du doigt le mouvement chiite libanais, Hezbollah, qu’il a accusé d’ « agression ». « Nous sommes très clairs. Si un conflit ouvert se développe comme conséquence de l’agression du Hezbollah, nous agirons très fermement, plus que ce que nous avions fait en 2006 », prévient-il.

Il ajoutera : « pas une cible ne sera épargnée au Liban et toute infrastructure utilisée par le Hezbollah pour des raisons militaires sera frappée. Le Liban retournera à des années en arrière. Certains disent qu’elle retournera à l’âge de la Pierre ou à l’âge de l’homme des cavernes ».

« L’Iran essaie de s’implanter en Syrie et de fournir des missiles au Liban »

Dans l’interview, le ministre israélien du Transport et des renseignements dit avoir obtenu des informations selon lesquelles l’Iran, le plus grand ennemi, d’Israël dans la région, arme le Hezbollah. « Nous recevons des informations comme quoi l’Iran travaille pour rendre le front plus dangereux. Il essaie à la fois de s’implanter en Syrie et de fournir des missiles au Liban », révèle-t-il.

Sur le soutien de l’Iran au Liban, Yisrael Katz dira : « l’Iran travaille pour faire du Liban une zone avancée contre Israël et l’Iran a presque pris le Liban en otage à travers le Hezbollah en implantant ses tendances agressives. D’autre part, nous avons Israël avec ses capacités et nos capacités doivent nous permettre de prévenir cela ».

« Le Hezbollah, un mouvement qui dérange »

Il convient de souligner que Yisrael Katz n’est pas la seule autorité politique israélienne à prévenir le Liban. Ce 1er février, Avigdor liberman, ministre israélien de la défense, avait prédit que Beyrouth, la capitale du Liban, sera transformé en un abri anti-aérien en cas de guerre entre les deux pays.

Rappelons que la présence du Hezbollah au Sud du Liban, à quelques kilomètres d’Israël, représente une double menace pour l’Etat hébreux. Le Hezbollah est d’abord un mouvement arabe anti-Israël, mais aussi chiite et très proche de l’Iran. Sa position pro-Bachar lors du conflit en Syrie dérange profondément les autorités israéliennes qui veulent sa disparition.

lecourrier-du-soir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here