Au Burundi, le correspondant de la radio indépendante Isanganiro a été menacé par le gouverneur de la province de Ruyigi à l’est du pays. Le gouverneur l’accuse de  »trouble à l’ordre public » et lui interdit de faire du reportage sur  »son territoire » au risque de se retrouver en prison, apprend-on.

Dans un reportage diffusé mardi, le journaliste a fait état du ras-le-bol des enseignants auxquels on exigerait des contributions supplémentaires pour financer les élections de 2020.

Selon la Bbc, le gouverneur Assane Abdallah a déclare qu’il ne peut pas accepter que  »quelqu’un sème le désordre » dans sa province. Selon lui, le journaliste a attribué des propos mensongers aux autorités, sans plus de précisions.

Pour rappel, le reportage est constitué de témoignages d’enseignants qui disent subir des pressions pour contribuer entre 2000 et 5000 francs burundais en plus des retenues effectuées sur les salaires de janvier.

Aussi apprend-on, le journaliste a affirmé que le gouverneur n’a pas apprécié que l’on rapporte le caractère obligatoire de ces contributions.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here