Un avion de combat F-16 israélien s’est écrasé en Israël, samedi 10 février, après avoir essuyé des tirs de la défense anti-aérienne syrienne alors qu’il frappait des « cibles iraniennes » en Syrie.

Le F-16 est tombé dans le nord du territoire israélien, mais un porte-parole de l’armée n’a pas précisé si l’appareil avait été effectivement touché par les tirs anti-aériens ou s’il était tombé à la suite d’un incident technique. Un des pilotes est gravement blessé.

C’est la première fois que l’armée israélienne dit ouvertement avoir visé des « cibles iraniennes » en Syrie depuis le début en 2011 de la guerre chez le voisin syrien, où l’Iran aide militairement le régime de Bachar al-Assad.

L’Iran crie au mensonge

Immédiatement, l’Iran a accusé Israël de « mensonges » et souligné le droit de la Syrie à la « légitime défense », en riposte à des raids israéliens lancés après l’interception, selon l’État hébreu, d’un drone présenté comme iranien.

« Les allégations à propos du survol d’un drone iranien sont trop ridicules », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi. « Pour couvrir ses crimes dans la région, les dirigeants israéliens recourent à des mensonges contre les autres pays », a-t-il ajouté. « La Syrie a le droit à la légitime défense » face à Israël.

Les hostilités semblaient se poursuivre. L’agence officielle syrienne Sana a rapporté que la défense anti-aérienne avait repoussé quelques heures plus tard une nouvelle attaque de l’armée de l’air israélienne, près de la capitale Damas.

avec Afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here