L’organisation humanitaire qui siège à Oxford s’embourbe un peu plus dans un scandale sinistre. Le gouvernement britannique a annoncé vendredi qu’il réexaminait sa coopération avec Oxfam à la suite d’informations divulguées par la presse britannique.

Selon l’enquête publiée par The Times, des groupes de jeunes prostituées étaient invités pour des soirées sexuelles dans des maisons et des hôtels payés par Oxfam. Une source citée par le quotidien dit même avoir vu une vidéo d’une orgie avec des prostituées portant des T-shirts d’Oxfam.

Le gouvernement britannique a ordonné vendredi à Oxfam de remettre à la Charity Commission, l’organisme britannique du contrôle des associations humanitaires, ses documents sur les employés impliqués dans l’affaire de Haïti.

The Times affirme qu’Oxfam n’avait pas averti les autres organisations humanitaires du comportement de ses employés impliqués dans ces activités, ce qui a permis à ces anciens salariés d’obtenir par la suite des missions auprès de personnes vulnérables dans d’autres zones sinistrées.

Pire encore, certaines organisations comme l’ONG française Action contre la Faim affirment avoir reçu des références positives de la part d’anciens membres du personnel d’Oxfam, concernant un de leur ancien directeur pour Haïti, démis de ses fonctions après avoir admis avoir engagé des prostituées.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here