L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) et la Tunisie ne parviennent pas à accorder leurs violons. Par la voix de son ministre de la Défense, Abdelkrim Zbidi, Tunis a refusé la proposition de l’Otan d’accueillir une de ses bases dans le pays maghrébin.

L’installation de cette base devait se faire en échange d’une assistance permanente à l’armée tunisienne par l’Otan. Mais le ministre de la Défense, qui s’adressait ce lundi aux parlementaires membres du comité de Sécurité et de Défense, leur a laissé entendre que l’Otan posait une condition à la Tunisie, avant de lui accorder un don de 3 millions d’euros.

Somme qui devait revenir à l’armée tunisienne. Selon monsieur Zbidi, l’Otan refuse d’ouvrir sa tirelire si la Tunisie elle, refuse d’adopter son projet d’installation d’une de ses bases militaires dans la sous-préfecture de Gabes (sud-ouest).

Les missions de la base en projet sont multiples : rassembler les informations et les analyser avant de coordonner, de planifier et de diriger les opérations aux frontières maritimes, terrestres et spatiales, luter contre les trafics transfrontaliers, mais aussi contre le terrorisme, la migration clandestine, la drogue et bien plus encore.

Aux dires d’Abdelkrim Zbidi, le point d’achoppement du projet réside dans le fait que son pays « refuse la présence des militaires étrangers » sur la future base de l’Otan. Le pays n’en veut que 70 sur tout son territoire, juste pour les besoins de formation de ses militaires.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here