Le président américain Donald Trump a formulé, jeudi, la menace d’imposer dès la semaine prochaine de fortes taxes sur les importations d’acier et d’aluminium avec une augmentation de 25 % des droits de douane sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium.
Cette décision a fait sortir les alliés commerciaux des Etats-Unis de leur réserve.
Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire pense que cette mesure prise par Trump est innacceptable et veut une réponse forte et coordonnée de l’EU.
« Le protectionnisme et les droits de douane ne sont pas la solution. Une guerre commerciale ne serait dans l’intérêt de personne et en particulier pas dans l’intérêt de l’économie américaine »? a réagi le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.
« Nous ne resterons pas les bras croisés pendant que notre industrie est frappée par des mesures injustes », avertit Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. l’Angleterre a abondé dans le même sens. Idem pour la Chine.
« De nombreuses capitales européennes ont déjà exprimé leur extrême préoccupation par rapport à cette décision. Nous partageons cette préoccupation », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. « Nous allons attentivement analyser la situation en ce qui concerne nos relations commerciales avec Washington », a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here