Un soldat sénégalais a été tué dimanche et un autre blessé dans une opération visant “mettre fin aux activités criminelles” des rebelles en Casamance, région du sud du Sénégal où 14 hommes ont été massacrés dans une forêt en janvier, a annoncé l’armée.

Les forces armées “déplorent malheureusement un mort et un blessé” lors de cette opération, au cours de laquelle “deux rebelles ont été fait prisonniers”, selon un communiqué de la direction de l’information de l’armée diffusé dans la soirée.

Toujours selon le document, lors de l’opération, les militaires ont également “détruit trois champs de chanvre indien et saisi des armes de guerre et des munitions”, selon la même source.

Pour rappel, le 6 janvier, 14 hommes partis chercher du bois dans la forêt protégée de Bayotte, proche de Ziguinchor, principale ville de cette région agricole et touristique, avaient été rassemblés puis tués froidement par des hommes armés.

Selon la justice, le massacre a été commandité et exécuté par des villageois avec le concours de membres de la rébellion.

Depuis, l’armée a multiplié les opérations de ratissage dans les forêts des alentours, où se pratique la coupe illicite de bois précieux comme le teck et où une rébellion armée, divisée en plusieurs factions rivales, lutte pour l’indépendance depuis 35 ans.

 

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here