Spectaculaire rebondissement au Kenya. Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga ont décidé d’enterrer la hache de guerre. A la surprise générale, le président kényan et son opposant se sont rencontrés vendredi 9 mars au matin.

En effet alors que Raïla Odinga ne reconnaît pas la réélection du chef de l’Etat, qu’il s’est autoproclamé président du peuple, et que les tentatives de dialogue avaient jusqu’à présent échoué, les deux hommes ont annoncé la fin de leurs divisions. Ils ont aussi signé un document inédit pour sortir le pays de la crise.

C’est une poignée de main qui a pris tout le monde de cours. Même les principaux alliés de Raïla Odinga jurent qu’ils ne savaient pas. Mais ce n’est peut-être pas par hasard si cette réconciliation est survenue juste avant la visite du secrétaire d’état américain Rex Tillerson. En effet, les Américains étaient quasi les derniers à pousser encore au dialogue. Les églises et des entrepreneurs faisaient également pression en coulisse. Ce qui pourrait avoir permis un déblocage.

Le président et son opposant décrivent sans tabous l’antagonisme ethnique et demandent la fin du profilage tribal.

« Nous avons ont eu des mots durs l’un envers l’autre, mais nous sommes restés amis », écrivent par exemple les deux hommes. Ils y dénoncent aussi le manque d’inclusion, les ratés de la décentralisation, et le cycle sans fin des violences électorales. Chaque fois, ils s’engagent à trouver des solutions.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here