Theresa May a annoncé, lundi 12 mars devant le parlement britannique, qu’il était « très probable » que la Russie soit responsable de l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille le 4 mars dernier dans le sud de l’Angleterre.
La première ministre britannique a souligné que l’agent innervant utilisé contre M. Skripal et sa fille Ioulia était une substance « de qualité militaire » développée par la Russie. « Mme May a donné jusqu’à mardi soir à Moscou pour fournir des explications à l’Organisation pour la prohibition des armes chimiques (OIAC) », selon lemonde.fr.
Soit l’Etat russe est directement responsable de leur empoisonnement, soit il a laissé leurs agresseurs se procurer l’agent neurotoxique utilisé à Salisbury, a-t-elle ajouté. Si la Russie ne fournit aucune réponse crédible, la Grande-Bretagne conclura que cet acte équivaut à un usage de la force sur le territoire britannique.
Moscou a rapidement réagi, par la voix de Maria Zakharova, porte-parole du ministère des affaires étrangères russes, qui a dénoncé un « numéro de cirque » et une « provocation » de Theresa May.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here