Nasileen Letapo, 32, mother of three boys, carries several necklaces she made to show them to a visitor who is interested in buying a souvenir from the village. <> Mopukori village is less than 3 km from Archers Post, the main town. The village was established 25 years ago by a few women that left Umoja, a nearby all-women village. Currently, there are 26 women living in Mopukori. The women agreed to also allow a certain ten men to live with them - these men are their sons or men who help with their security, guarding against wildlife and former husbands or lovers who come to the village to bother the women. 15 fevrier, 2018. Village Mopukori, county Samburu, province Rift Valley, Kenya. Diana Zeyneb Alhidawi pour <>

Il y a vingt-cinq ans, une poignée de pionnières a fondé ce village à quelques kilomètres de la bourgade d’Archers Post, à plus de 300 kilomètres au nord de Nairobi, pour fuir le sort que leur réservait leur propre communauté. Comme leurs cousins masai, les Samburu pratiquent l’excision comme préalable au mariage, traditionnellement arrangé dès le plus jeune âge. Dans cette région pauvre et isolée, les jeunes filles quittent très tôt l’école – l’anglais et le swahili, enseignés dès le primaire au Kenya, ne sont presque pas parlés dans le village. Les femmes sont réduites à leur rôle de mère et très peu considérées. Au sein des foyers, racontent-elles, les violences sont banales.
Lire le reportage entier sur ce lien : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/03/12/au-kenya-une-mini-republique-de-femmes-contre-les-violences-et-les-mutilations_5269714_3212.html#wVF3dCIYyK1UAJx7.99

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here