Donald Trump a écarté Rex Tillerson au profit de Mike Pompeo en vue des prochaines négociations avec la Corée du Nord.
Donald Trump souhaitait changer son équipe en vue des négociations avec la Corée du Nord, a indiqué un haut responsable américain pour expliquer la mise à l’écart de Rex Tillerson, remplacé mardi à la tête de la diplomatie américaine par le chef de la CIA.
«Mike Pompeo, le directeur de la CIA, deviendra notre nouveau secrétaire d’État. Il fera un travail fantastique! Merci à Rex Tillerson pour ses services! Gina Haspel deviendra la nouvelle directrice de la CIA, la première femme choisie à ce poste. Félicitations à tous!», a tweeté le président américain. «En tant que directeur de la CIA, Mike a mérité les éloges des membres de nos deux partis en renforçant notre collecte de renseignements, en modernisant nos capacités offensives et défensives et en tissant des liens étroits avec nos alliés de la communauté du renseignement», a-t-il ajouté dans un communiqué.
Mike Pompeo prend la tête du département d’État quelques jours seulement après la spectaculaire annonce d’une rencontre au sommet – dont le lieu, la date et les autres modalités restent à déterminer – entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Il s’est déclaré «profondément reconnaissant». Gina Haspel a été nommée pour le remplacer à la tête de l’agence de renseignement. Elle devient ainsi la première femme à en devenir la directrice.
Donald Trump a évoqué des désaccords avec son secrétaire d’État pour expliquer ce limogeage, citant en particulier le dossier nucléaire iranien. «Nous nous entendions bien mais nous avions des désaccords», a-t-il lancé depuis les jardins de la Maison Blanche, en partance pour la Californie. «Quand vous regardez l’accord sur le nucléaire iranien: je pensais qu’il était horrible, il pensait qu’il était OK», a-t-il expliqué.
Rex Tillerson a, de son côté, déclaré qu’il ignorait les raisons de son limogeage et qu’il n’avait pas parlé avec le président. «Le secrétaire (d’Etat) n’a pas parlé avec le président ce matin et il ignore les raisons, mais il est reconnaissant d’avoir pu servir, et continue à penser que servir le public est une tâche noble qu’il ne faut pas regretter», a déclaré Steve Goldstein, un haut responsable du département d’État.

avec lefigaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here