Hormis une entame un peu timide, sanctionnée par l’ouverture rapide du score, Chelsea a regardé le Barça dans le blanc des yeux. Comme à l’aller. En 180 minutes, le rapport de force collectif penche même du côté des Blues. La verticalité des attaques britanniques ont très souvent fait mouche et il n’est pas commun de voir les Catalans repoussés aussi loin dans leurs bases. Mais Chelsea paie cher ses erreurs : la relance de Christensen à Londres, les mauvaises inspirations de Courtois et la perte de balle de Fabregas à Barcelone. Le Barça n’est pas génial mais il reste impitoyable.
Lionel Messi a fait pencher la rencontre côté blaugrana. Mais derrière l’Argentin, le FCB a affiché des limites.
On croyait avoir tout vu. Mais non. Lionel Messi repousse les limites du raisonnable. Déjà décisif à l’aller, il a dévoré à lui seul Chelsea avec un doublé et une passe décisive merveilleuse pour Ousmane Dembélé. Le Français a inscrit son premier but, un déclic espérons-le pour lui. S’il a parfois un peu forcé son jeu en attaque, il s’est montré précieux dans son repli. Samuel Umtiti s’est imposé comme le patron de la défense catalane. Il a notamment muselé un Olivier Giroud devenu complétement inoffensif face aux jaillissements de l’ancien Lyonnais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here