Des milliers d’élèves ont marché devant la Maison Blanche puis ont convergé vers la colline du Capitole siège du Congrès américain. A cet endroit, la veille sur la pelouse, 7 000 paires de chaussures avaient été déposées pour symboliser les 7 000 enfants tués par armes à feu depuis une tuerie dans une école américaine en 2002.
Mais aujourd’hui, un mois jour pour jour après le drame, cette marche baptisée « national school walkout » rend d’abord hommage aux victimes du massacre de Parkland en Floride. En scandant des slogans hostiles à la NRA, le puissant lobby des armes aux Etats-Unis, les adolescents demandent au président Trump des mesures concrètes pour limiter l’accès aux armes à feu aux Etats-Unis. Ils sont rejoints à Washington par de nombreux élus de premier plan comme Bernie Sanders, l’ancien candidat à la primaire démocrate.
La mobilisation a aussi lieu dans le reste du pays, où à 10h00 (heure des Etats-Unis) de nombreuses écoles ont respecté 17 minutes de silence en hommage aux 17 victimes tuées par balle au lycée de Parkland (Floride) le 14 février dernier. Hasard du calendrier, le tueur devait comparaître aujourd’hui pour sa mise en accusation. Les procureurs de Floride ont annoncé leur intention de requérir la peine de mort contre lui, rapporte notre correspondant, Eric de Salve.
Cette manifestation n’était qu’un prémice à la grande marche nationale prévue le 24 mars prochain à Washington.
avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here