Au moins 4 militaires camerounais, ont été tués, dans une violente attaque attribuée à Boko Haram, apprend-on.

Selon une source sécuritaire ayant fortement requis l’anonymat, l’attaque a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, à Sagmé, une localité de l’arrondissement de Fotokol, dans le département du Logone-et-Chari, région de l’Extrême-nord, en proie aux exactions de l’organisation terroriste nigériane, Boko Haram.

L’information est confirmée par les services du préfet du Logone-Et-Chari, ainsi que par des sources communautaires concordantes.

« Les assaillants, sont arrivés vers 17h45 (16h45 GMT) à Sagmé. Ils ont pris pour cibles des militaires, sur qui ils ont ouvert le feu. Les soldats camerounais de la Force multinationale mixte ont été pris par surprise », explique Abba en service à la préfecture de Kousseri, principale ville du Logone-et-Chari.

Des renforts du BIR, une unité d’élite de l’armée camerounaise, sont venus de Fotokol.
Face aux renforts, les assaillants ont effectué un repli.

Le bilan provisoire fait état de la mort de 4 militaires camerounais et des blessés.
Du matériel militaire dont un camion monté avec la 14/7, a été emporté.

Dans la nuit de dimanche à lundi, deux attaques distinctes de Boko Haram, ont été repoussées par l’armée.

La première attaque a eu lieu aux environs de 22 heures (21 h GMT), au cours de celle-ci, un membre du village Mogberé, (canton de de Limani, près de la frontière avec le Nigeria), a été égorgé et plusieurs cases incendiées.

Lors d’une autre incursion attribuée à Boko Haram, survenue au poste militaire d’Amtalia (Waza), après 01 h30 locale, un militaire a été blessé et 2 kamikazes abattus.

Baye Bacar NDAO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here