Trois Palestiniens sont morts, vendredi 6 avril, à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, tués par les forces israéliennes lors d’une manifestation visant à réclamer le retour des réfugiés et la fin du blocus de cette enclave palestinienne. En outre, le ministère de la Santé à Gaza fait état de 250 blessés.

Selon le ministère, le premier mort est un Palestinien âgé de 38 ans, tué par des tirs de soldats israéliens à l’est de la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. Deux autres Palestiniens, dont un adolescent de 16 ans, ont été tués à l’est de la ville de Gaza.

« Les autorités israéliennes comprennent parfaitement que si la situation échappe à leur contrôle, si le nombre de morts s’accroit, il est évident que l’attention sera portée sur Israël pour le blâmer » a commenté le professeur de sciences politique Denis Charbit, interrogé sur France 24 depuis Tel Aviv.

avec France24

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here