Le tribunal correctionnel de Dakar a condamné Ibrahima Ly à 15 ans de travaux forcés pour « terrorisme ». Ce Franco-Sénégalais de 34 ans revenu de Syrie était en détention depuis presque trois ans.

Le 15 mars, le parquet avait le requis la perpétuité contre ce natif de Trappes auquel il est reproché de s’être rendu en Syrie pour faire le jihad.

Des photos où il tient une arme et une vidéo dans laquelle il exhorte les musulmans au jihad ont notamment été retrouvés sur son téléphone.

En guise d’argument pour sa défense, le prévenu avait affirmé qu’il était parti en Syrie pour y étudier le Coran et non pour combattre.

Ibrahima Ly faisait partie d’un groupe de quatre jeunes Français, dont une femme, qui avaient tenté de regagner la Syrie quelques jours après l’attentat contre Charlie hebdo en janvier 2015.

Au terme du procès, Ibrahima Ly est finalement « déclaré coupable du délit d’association de malfaiteurs et d’apologie du terrorisme » a indiqué le président du tribunal Samba Kane.

Un autre Sénégalais poursuivi pour « complicité d’acte terroriste » a été relaxé.

Après avoir rendu cette première décision, la même chambre du tribunal a repris le procès d’une trentaine de présumés djihadistes dont plusieurs femmes et un imam, Alioune Badara Ndao.

Rappelons que ce procès a déjà été renvoyé à trois reprises depuis son ouverture le 27 décembre 2017.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here