Au Burundi plusieurs agressions ont eu lieu depuis jeudi 12 avril dans la zone de Kanyosha au sud de la capitale Bujumbura. Des Imbonerakure, jeunes membres du parti au pouvoir ont d’abord tabassé des militants FNL d’Agathon Rwasa, puis un député venu leur porter secours, Bernard Ndayisenga, de la coalition Amizero y’Abarundi élu dans la circonscription de la mairie de Bujumbura. Tous ont été grièvement blessés et transportés au centre médical de Kigobe de Médecins Sans Frontières.
Joint par RFI, Pierre Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi, dénonce l’impunité dont jouissent les Imbonerakure.
Le président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi, précise par ailleurs que 25 députés de sa coalition sont allés porter plainte, sans succès puisque personne n’a été en mesure de recevoir leur plainte.
De son côté, Thérence Ntahiraja, porte-parole du ministère de l’Intérieur, assure qu’une enquête a été ouverte et indique que si les faits sont avérés, les responsables seront punis.
avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here