Va t’on vers l’annulation pure et simple d’un décret concocté en catimini qui filait tout droit vers la hausse du cout de la vie? en Côte d’Ivoire. En tout cas le gouvernement a repoussé l’application du dit décret.

La question apparait après avoir appris que l’application du décret 2017-567 du 6 septembre 2017 pondu à la va vite, sans concertation préalable par le ministère du commerce, sur la mise en conformité des produits importés, initialement applicable lundi, avait été repoussé au 16 juillet prochain.

Le fameux décret polémique qui au delà de mettre en conformité des produits déjà conforment aux normes internationales, dont françaises, allait engendrer une augmentation inévitable sur un large éventail de produits, entre autres, de consommation, d’équipement ou de construction.

En effet selon Koaci.com, avant de savoir si le report est annonciateur d’une annulation, pour rappel le décret qui avait ouvert sur une levée de bouclier du patronat, prévoit la taxation de chaque conteneur de 200 000 Fcfa (300 euros, ndlr) et près de 13 000 Fcfa (20 euros, ndlr) par article qui le composera et ce quelle qu’en soit sa valeur.

Cette hypothèse qui réjouira les consommateurs aussi excédés qu’impuissants face à une vie localement de plus en plus chère et les entreprises importatrices qui, au delà des couts supplémentaires, y voyaient une pagaille administrative de plus, enrage par ailleurs les trois ou quatre entreprises concessionnaires qui ne l’avaient anticipé.

En effet, à la demande du ministère du commerce, elles avaient investi pour se préparer à l’application du décret qu’une large partie de l’opinion espère qu’il sera enterré pour de bon.

Baye Bacar NDAO

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here