Depuis 2005, l’année de la première greffe partielle du visage effectuée en France, d’autres opérations du genre ont été faites à travers le monde. Mais la nouveauté, c’est qu’un homme a été greffé pour la deuxième fois de la face. Une prouesse médicale inédite car des greffes du visage il y en a eu un peu partout dans le monde, mais deux greffes totales de la face pour le même receveur, ça, c’est inédit.

C’est le Pr Laurent Lantieri et son équipe de l’hôpital Georges Pompidou de Paris qui sont à l’origine de cette prouesse. Le patient, Jérôme Hamon, un breton d’une quarantaine d’années, est atteint de neurofibromatose de type 1, une maladie génétique qui a complètement déformé son visage. En 2010, à l’hôpital Henri Mondor de Créteil, près de Paris, le chirurgien plasticien lui avait alors greffé, avec succès, le visage d’un donneur.

Complications liées aux antibiotiques

Pendant cinq ans, Jérôme Hamon a vécu très bien avec son premier nouveau visage. Pour empêcher un rejet de la greffe, il continue de prendre un traitement immunodépresseur.

Mais malheureusement, en 2015, le greffé du visage consulte son médecin généraliste pour un simple rhume. Ce dernier lui prescrit alors un antibiotique qui s’avère incompatible avec le traitement immunodépresseur que prend toujours Jérôme Hamon. Un an après, les choses se compliquent et le quadragénaire commence à montrer des signes de rejet chronique de sa première greffe. Certaines zones de son visage sont complètement nécrosées. Le verdict tombe, il faut remplacer ce visage par un autre.

Dans l’attente d’un deuxième visage

Les dégradations du visage de Jérôme Hamon sont telles que le chirurgien a dû retirer en 2017 la première greffe. C’est donc sans visage qu’il est maintenu en service de réanimation pendant deux mois en attendant de trouver un donneur compatible. Avec une face d’écorché vif, le patient fait preuve de courage, de volonté, et ne se plaint jamais pendant l’attente d’une nouvelle greffe.

Le 14 janvier 2018, le professeur Lantieri est informé que le visage d’un jeune homme de 22 ans, décédé dans l’ouest de la France est compatible. Le chirurgien met tout de suite son équipe en alerte pour l’opération. Le visage du donneur est prélevé dès le lendemain et transporté immédiatement vers l’hôpital Georges Pompidou. Au bout de plusieurs heures d’intervention dans la nuit du 15 au 16 janvier, Jérôme Hamon a un troisième visage.

Pour le moment, les traits du receveur sont encore figés, mais avec les traitements immunodépresseurs, Jérôme Hamon devrait retrouver plus d’expressions du visage d’ici quelques mois.

Il devra suivre un traitement à vie et éviter certains aliments et médicaments.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here