Dix jours après l’attaque chimique présumée à Douma, attribuée à l’armée syrienne par les Occidentaux, les experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques –OIAC- sont sur place. Ils devaient s’y rendre dès lundi, mais les Russes et les Syriens avaient invoqué des problèmes de sécurité pour reporter la visite.

Les autorités syriennes avaient proposé aux inspecteurs de rencontrer à Damas 22 personnes qui se trouvaient sur les lieux de l’attaque présumée du 7 avril. Mais l’OIAC avait insisté pour se rendre sur place afin de prélever des échantillons de terre et essayer de retrouver des fragments de munitions qui auraient été utilisées lors de l’attaque.

Les experts internationaux sont accompagnés à Douma du ministre syrien de la Santé, Nizar Yazigi. Ils étaient arrivés à Damas via Beyrouth le 12 avril et devaient se rendre à Douma au lendemain des frappes menées par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne dans la nuit du 13 au 14 avril.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here