Vingt ans de prison et 12 000 euros d’amende : la justice belge a reconnu la culpabilité de Salah Abdeslam et de son complice Sofien Ayeri dans la fusillade survenue à Bruxelles le 15 mars 2016, trois jours avant l’arrestation d’Abdeslam, apprend-on.

Le Français Salah Abdeslam, seul membre encore en vie du commando responsable des attentats du 13 novembre 2015 en France, a été condamné, lundi 23 avril, à vingt ans de prison pour sa participation à une fusillade en Belgique, trois jours avant son arrestation, en mars 2016. Son complice Sofiane Ayari a été condamné à la même peine.

Dans son jugement, le tribunal correctionnel de Bruxelles les a reconnus coupables de  »tentative d’assassinat à caractère terroriste ». « Leur ancrage dans le radicalisme ne fait aucun doute », a notamment relevé le jugement. Salah Abdeslam, incarcéré en région parisienne depuis deux ans, était absent pour la lecture du jugement, tout comme Sofiane Ayari.

Dans la foulée de l’annonce de la condamnation, l’avocat de M. Abdeslam, Sven Mary, a fait savoir qu’il attendait de voir son client avant de décider s’ils allaient faire appel ou pas.

Islamiste convaincu

Lors du procès qui s’est tenu au début de février, où les deux prévenus répondaient notamment de « tentative d’assassinat sur plusieurs policiers dans un contexte terroriste », aucun d’eux n’avait voulu s’expliquer sur les faits. Et Salah Abdeslam avait assumé, pour sa première apparition publique depuis son arrestation, un profil d’islamiste convaincu en défiant la justice dès l’ouverture des débats.

Ce Français d’origine marocaine de 28 ans, ancien petit délinquant de la commune bruxelloise de Molenbeek, avait refusé de répondre aux questions, affirmant « placer [sa] confiance en Allah et c’est tout ». Il n’était pas revenu le second jour, laissant Ayari seul face aux juges.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here