La Zanu-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe, a déployé ses couleurs dans le pays ce vendredi, un avant-goût de ce que sera sa campagne lors des élections générales prévues en juillet, alors que les divisions font rage dans le parti.

Des promesses de lutte contre la corruption et de redressement de l‘économie. Dans le manifeste dévoilé ce vendredi par la Zanu-PF, le président Emmerson Mnangagwa qui portera la voix du parti à la présidentielle, fait la part belle aux problèmes les plus urgents du Zimbabwe.

Ancien vice-président déchu de M. Mugabe, M. Mnangagwa lui a succédé en novembre dernier à la faveur d’un coup de force de l’armée et du parti au pouvoir.
En six mois d’exercice, le président à sa propre succession n’a cessé de dire sa capacité à relancer l‘économie, notamment par des investissements étrangers.

Bâti sur le thème “Unir, combattre la corruption, développer, réengager, créer des emplois”, le manifeste de la Zanu-PF promet en outre une croissance annuelle à 6 % sur cinq ans, et l’amélioration des conditions de travail des agents du secteur public, dominé ces derniers mois par des séries de grèves.

Mais pour le faire, Emmerson Mnangagwa compte avant tout sur le soutien de sa base, où son influence semble décliner.

Selon nos informations, sept ministres du gouvernement actuel et plusieurs alliés de Mnangagwa ont en effet été défaits lors des primaires tenues cette semaine pour choisir les représentants du parti aux élections générales.

 

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here