Les militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l’ex parti au pouvoir, se sont réunis samedi à Ouagadougou pour leur 7eme congrès consacré au renouvellement des structures et du dirigeant du parti.

« Ce congres qui s’ouvre constitue un tournant capital de l’histoire de nôtre parti et de notre pays » a lancé le président sortant Eddie Constance Komboïgo, aux milliers de militants rassemblés au palais de sports du quartier de Ouaga 2000.

« A travers le thème proposé : « la place et le rôle du CDP dans l’évolution sociopolitique récente du Burkina Faso », nous allons travailler à nous doter des outils et des instruments nécessaires dans notre ambition légitime pour la conquête démocratique du pouvoir », a-t-il déclaré.

« Notre parti, le CDP, vient de loin et il ambitionne aller très loin. C’est a travers cette ambition que j’apprécie, chers militants, votre résistance malgré les tords subis : les arrestations, les incarcérations, les intimidations », a soutenu M. Komboïgo.

Selon lui, « le CDP reconnaît que tout n’a pas été parfait lorsqu’il exerçait le pouvoir d’État. Malgré ses acquis indéniables, il a connu des insuffisances et des échecs dans la mise en œuvre de sa politique ».

« C’est pourquoi, le CDP demande humblement pardon à notre peuple pour tous les actes posés et qui ont contrarié leurs aspirations quotidiennes », a-t-il déclaré.

En perspective de la présidentielle d’octobre 2020, M. Komboïgo a lancé :  » nous avons tiré les leçons du passé et nous disposons des ressources humaines nécessaires et capables de travailler avec tous les burkinabé à bâtir une nation forte, unie et prospère « .

Présents à l’ouverture du congrès, le chef de file de l’opposition Zéphyrin Diabré, par ailleirs presieent de l’union pour lenprogres et le changement (UPC), a appelé à l’Union entre ces « deux baobabs » de la scène politique, que sont leurs partis (CDP et UPC), pour évincer le troisième baobab, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) du pouvoir.

« Certes, des choses nous ont divisés dan le passé. Des combats épiques nous ont opposés. Mais le temps n’est plus au souvenir des anciens combats, il est à celui des nouveaux combats pour l’avenir de notre pays », a-t-il poursuivi.

« Alors que nos chemins se sont croisés depuis maintenant plus de deux ans, je puis affirmer ici que l’opposition politique est très fier de compter le CDP dans ses rangs », a-t-il déclaré.

Selon lui, le CDP  » contribue énormément à renforcer l’opposition, et à consolider le jeu de contre pouvoir « .

Le chef de file de l’opposition a salué « l’endurance et la constance » du CDP car le « combat à venir sera âpre ».

« Votre parti est en phase de réussir sa renaissance. Notre souhait est que le CDP se redresse vite et bien », a-t-il conclu, convaincu qu’  » un CDP fort et uni renforce l’opposition ».

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here