Au Sénégal, le procès des présumés djihadistes jugés depuis quelques au palais de justice de Dakar, va reprendre ce jour. Ils sont 30 dans le box des accusés jugés pour pour apologie du terrorisme.Ils sont également accusés d’avoir voulu créer une base du groupe Etat Islamique dans le sud du pays.

Selon des sources judiciaires, trois témoins seront à la barre ce lundi. Après quoi l’audience sera suspendue les mardi 8 et mercredi 9 mai pour permettre au procureur de préparer son réquisitoire prévu le lundi 14 prochain.

Les avocats eux , pourront faire leur plaidoirie à partir du jeudi 17 mai.

L’imam Ndao considéré comme le chef des accusés a été interrogé dans l’ordre par le juge, le procureur et la défense.

A la question de savoir s’il était au courant des voyages, notamment au Nigeria, d’un de ses co-accusés, l’imam qui a répondu par la négative a précisé qu’une fois rentré du Nigeria l’individu lui avait rendu visite à son école coranique sans le trouver sur place.

Les 30 suspects, dont l’imam Alioune Ndao, jugés depuis début avril pour apologie du terrorisme, sont accusés d’avoir voulu créer « une sorte de base » du groupe État islamique (EI) dans le sud du pays avant d’étendre leur projet « entre le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau »

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here