Le général de brigade, Melingui Nouma, est remplacé par le colonel Jotsa David, au poste de commandant de la 21e brigade d’infanterie motorisée (BRIM), basée à Buea (Sud-ouest), où l’on enregistre une recrudescence d’attaques attribuées aux séparatistes anglophones.

L’ex- commandant de brigade du quartier général de Yaoundé, avait été nommé le 29 juin 2017, à la tête de la 21e Brigade d’infanterie motorisée (BRIM), au terme de deux décrets.

Le premier, l’avait d’abord promu au grade de général de brigade. Le second, le nommait commandant de la 21e Brigade d’infanterie motorisée (21e BRIM).

Spécialiste des questions de terrorisme et de lutte contre le grand banditisme, Melingui Nouma n’aura pas atteint les objectifs fixés : Le retour au calme. Dans cette région, le haut commandement militaire vient de décider du déploiement du Bataillon des troupes aéroportées (BTAP), une unité d’élite de la Brigade d’intervention rapide.

Si au Nord-ouest, l’on observe un calme précaire, le quotidien du sud-ouest, est rythmé par une recrudescence d’attaques armées, contre des postes de gendarmeries et autres édifices publics. Ces attaques, se soldent régulièrement par la mort d’hommes. Et, par l’exil forcé des populations qui se réfugient au Nigeria voisin.

Depuis deux ans, les régions, du Nord-ouest et du Sud-ouest, qui représentent 20% de la population, sont secouées par des revendications dites anglophones. Au départ, corporatistes, ces revendications ont pris la coloration socio politique et identitaire.
Les sécessionnistes, minoritaires, exigent la création d’un nouvel Etat : L’Ambazonie .

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here