Près de deux semaines après son retour de France pour raisons médicales, le maréchal Khalifa Haftar, dont les forces armées contrôlent l’est libyen, annonce le lancement d’une offensive pour “libérer” la ville de Derna, encore entre les mains des islamistes.

Il n’a pas attendu longtemps pour répondre à ses adversaires. Alors que son état de santé faisait l’objet de toute sorte de spéculations ces dernières semaines, le maréchal Khalifa Haftar se montre plus que jamais déterminé à combattre les islamistes.

Ce qu’il a confirmé lundi par l’annonce du lancement d’une opération militaire pour, dit-il, libérer Derna. Cette ville de l’est est l’une des sous-régions de Benghazi encore sous la coupe des groupes islamistes et djihadistes depuis la chute de Kadhafi en 2011.

L’heure zéro a sonné pour la libération de Derna, a asséné l’homme fort de l’est libyen lors d’une impressionnante parade militaire. Il précise d’ailleurs que ses forces avaient déjà commencé à pilonner les bastions des terroristes dans cette ville.

Située à plus de 1000 kilomètres de Tripoli, Derna est aujourd’hui sous le contrôle du Conseil de la Choura des Moujahidines qui avait chassé de la ville le groupe Etat islamique en 2015.

Il s’agit d’une coalition hétéroclite de milices islamistes et djihadistes, proches d’Al Qaida et hostiles au maréchal Haftar et à l’EI. Avec cette offensive, le maréchal Haftar semble vouloir prouver au monde qu’il reste bien le maître absolu de l’est libyen.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here