C’est Milorad Mazic qui va arbitrer la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool. Le Serbe, qui va officier dans le plus grand match de sa carrière, n’a pas toujours été très apprécié. En 2014, durant la Coupe du monde au Brésil, ses décisions avaient provoqué plusieurs controverses.
L’UEFA a choisi. Outre Björn Kuipers, désigné pour la finale de la Ligue Europa Marseille-Atlético de Madrid, et Jana Adamkova, qui s’occupera de la finale de la Ligue des champions féminine Wolfsburg-Lyon, l’association européenne a nommé Milorad Mazic pour arbitrer la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool, le 26 mai à Kiev.

Une consécration pour l’homme au sifflet qui n’avait jusqu’à présent par arbitré au-delà des quarts de finale en Ligue des champions et des demi-finales en Ligue Europa, ainsi qu’une Supercoupe d’Europe. Toutefois, Milorad Mazic traîne aussi quelques casseroles vieilles de quatre ans.

Penalty litigieux et carton rouge pour Pepe
Arbitre international depuis 2009, le Serbe s’est retrouvé sous le feu des critiques lors de la Coupe du monde 2014. Le 16 juin, c’est lui qui dirigea les débats lors de l’entrée en lice de l’Allemagne face au Portugal (groupe G). Sa première décision controversée intervint à la 11e minute, quand il siffla un penalty en faveur des Allemands pour une faute peu évidente de Joao Pereira sur Mario Götze. L’attaquant du Bayern Thomas Müller ne se fit pas prier pour ouvrir le score.

Puis, alors que la Nationalmannschaft menait déjà 2-0, M. Mazic adressa un carton rouge direct à Pepe, coupable d’un léger coup de tête sur Müller. Le Portugal sombra ensuite (4-0, dont un triplé de Müller). Et à l’issue de la phase de groupe, la Seleçao portugaise prit la porte à la différence de buts derrière les Etats-Unis.

« Comment ce gars peut-il dormir ce soir ou pour le reste de sa vie? »
Le 21 juin, nouveau match, nouveau groupe (le F) et nouvelle polémique. Très poussive pour son deuxième match, l’Argentine se casse les dents sur l’Iran. Les Iraniens tiennent bon et croient obtenir un penalty peu avant l’heure de jeu quand Pablo Zabaleta fauche Ashkan Dejagah, parti seul en contre. Les images montrent qu’il y a faute, mais Milorad Mazic et ses assistants ne sifflent rien.

Et le pire arrive: dans le temps additionnel, Lionel Messi déclenche une superbe frappe pour donner à l’Albiceleste une victoire inespérée (1-0). Cruel pour l’Iran… Dans la foulée, la Fédération iranienne de football adresse un courrier cinglant à la Fifa pour se plaindre de l’arbitre. Carlos Queiroz, le sélectionneur, est ulcéré: « Comment ce gars peut-il dormir ce soir ou pour le reste de sa vie? » M. Mazic n’arbitrera pas d’autre rencontre dans ce Mondial.

Une fois le tournoi terminé, le site web RedCardTheRef.com organise un vote pour désigner le plus mauvais des arbitres de cette Coupe du monde 2014. Le résultat est sans appel: Milorad Mazic recueille plus de 79% des suffrages (87 362 votes sur 110 000).

Réhabilité, il était pressenti la finale de l’Euro 2016
Le Serbe, aujourd’hui âgé de 45 ans, a toutefois fait ses preuves depuis ce Mondial difficile. Ses trois matches arbitrés durant l’Euro 2016 n’ont pas fait l’objet de controverses. Milorad Mazic était même dans la short-list de l’UEFA pour officier durant la finale France-Portugal avec Viktor Kassai et Mark Clattenburg. Ce dernier fut finalement choisi.

En France, certains se souviennent peut-être que c’était lui l’arbitre d’un funeste Lyon-Real Sociedad (0-2) en août 2013 en tour préliminaire de la Ligue des champions, avec notamment un superbe but d’Antoine Griezmann et un carton rouge pour Milan Bisevac. C’est aussi le Serbe qui officia durant cet irrespirable quart de finale retour de la Ligue Europa Besiktas-Lyon en 2017, avec la qualification arrachée par les Gones en Turquie aux tirs au but. Mirolad Mazic a aussi eu droit à un derby Atlético-Real en Ligue des champions en 2015 (quart de finale aller, 0-0) et à un match toujours très tendu entre Manchester United et Liverpool l’année d’après en Ligue Europa (huitième de finale retour, 1-1).

En décembre dernier, l’International Federation of Football History & Statistics a classé Milorad Mazic 9e meilleur arbitre du monde. Il prend le relais de l’Allemand Felix Brych, qui arbitra la dernière finale de la C1 entre la Juventus et le Real Madrid.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here