L’ opposant congolais Moise Katumbi , en exil est à nouveau accusé d’avoir voulu recruter des «émissaires» pour ouvrir des « hostilités » dans le nord-est du pays. De nouvelles accusations planent autour de l’opposant Katumbi , candidat à la présidentielle en RDC .

Cette fois, la police l’accuse d’être de mèche avec un groupe armé du nom d’ALPC qui projetterait une tentative de coup de force visant l’ Est du pays à partir du territoire d’Aru en province d’Ituri dès qu’une base arrière lui serait accordée en Ouganda.

Le porte-parole de la police Pierrot Mwanamputu, a déclaré que ces nouvelles accusations faisaient suite aux aveux d’un « émissaire » présumé.

Moïse Katumbi, actuellement en exil est déjà accusé par le gouvernement congolais d’avoir recruté des mercenaires dont un américain, pour tenter de déstabiliser les institutions. Une accusation rejetée par le puissant homme d’affaires, , qui a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle prochaine.

Accusé également d’usurpation de nationalité, il risque d’aller en prison dès son retour en RDC après avoir été condamné dans une affaire immobilière.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here