La Côte d’Ivoire souhaite accroître sa participation au contingent des casques bleus au Mali.

Lors de la visite du président malien Ibrahim Boubacar Keita à Abidjan, son homologue ivoirien Alassane Ouattara a indiqué que son pays était disposé à envoyer 450 soldats supplémentaires pour assurer le maintien de la paix sur le théâtre malien.

“Nous avons parlé des questions sécuritaires, et nous avons un contingent et nous avons saisi les Nations Unies et également le président du Mali pour que la Côte d’Ivoire puisse accroître sa contribution à la MINUSMA”, a indiqué le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara.

L’annonce de la Côte d’Ivoire intervient deux semaines après que le ministre ivoirien des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh a fait savoir la volonté de son pays d’envoyer 450 autres casques bleus en République centrafricaine.

Au cours de la conférence de presse avec le président ivoirien, Ibrahim Boubacar Kéita a laissé entendre qu’il comptait se présenter à la présidentielle du 29 juillet prochain.

“Je souhaite que les élections de juillet 2018 viennent dans les meilleurs conditions. En ce qui concerne le gouvernement du Mali, nous avons mission, vocation à faire en sorte qu’elles soient les plus transparentes possibles, et nous nous sommes attelés à cela. Nous avons commencé à le faire. Notre fichier a été audité. Le fichier et il semble que les experts commis par l’OIF l’ait réputé fiable”, a dit le président malien.

L’annonce du renforcement du contingent ivoirien au Mali voisin devrait permettre d’améliorer la sécurité sur un théâtre où les tensions n’ont cessé de monter ces dernières semaines notamment dans la région de Menaka, dans le nord-est du pays.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here