À l’initiative des conservateurs, des milliers d’Iraniens ont manifesté dans les rues de Téhéran, vendredi, contre le maintien de la République islamique dans l’accord sur le nucléaire et la politique d’ouverture du président Hassan Rohani.
Des drapeaux brûlés et des slogans « Mort aux États-Unis » : dans le centre de Téhéran, des milliers de personnes ont manifesté contre le maintien de l’Iran dans l’accord sur le nucléaire de 2015.
Depuis l’annonce du retrait des États-Unis, la politique d’ouverture du président Hassan Rohani est mise à mal, et ce, alors que son ministre des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, entame samedi une tournée diplomatique pour tenter de sauver l’accord décrié.
Pression des conservateurs
Ahmad Khatami, un haut dignitaire du clergé et figure des conservateurs, a organisé la manifestation lors de la grande prière du vendredi, retransmise par la télévision publique iranienne. Il a notamment déclaré qu’il n’était pas possible de faire confiance aux pays européens ayant signé l’accord en juillet 2015.
L’ayatollah a également accusé les États-Unis de vouloir renverser le régime iranien. « Et ce retrait fait partie de cet objectif », a-t-il affirmé. « Quant aux signataires européens, on ne peut pas non plus leur faire confiance, on ne peut pas faire confiance aux ennemis de l’Iran. »

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here