L‘épidémie de fièvre hémorragique Ebola a entraîné un nouveau décès en République démocratique du Congo a annoncé jeudi le ministère de la Santé. 11 autres personnes sont également infectées, dont trois membres du personnel médical.

“Vingt-et-un cas de fièvre avec des signes hémorragiques et 17 décès”, avaient été notifiés au 3 mai, mais n’avaient pas été confirmés par des tests.

“Onze cas de fièvre hémorragique et un décès ont été enregistrés à l’heure actuelle, dont sept cas confirmés en laboratoire, hospitalisés à l’hôpital général de la région de Bikoro et au centre de santé d’Itibo situé dans la zone sanitaire voisine d’Iboko. Il a été rapporté quatre nouveaux cas et un mort dans la nuit du mercredi 9 mai 2018. “ À annoncé Oly ILUNGA, ministre congolais de la santé.

L’OMS “a débloqué un million de dollars” pour “stopper la propagation d’Ebola dans les provinces et les pays voisins”, a indiqué un représentant de l’agence humanitaire des Nations unies (Ocha). L’UNICEF a indiqué jeudi qu’elle envoyait “des équipes et du matériel”.

C’est la neuvième fois que le virus Ebola est enregistré en République démocratique du Congo alors Ex-Zaïre, depuis la parution de la fière hémorragique en 1976.

La dernière épidémie en RDC remonte à 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement quatre morts.
La maladie est circonscrite dans la région de Bikoro, à la frontière avec le Congo.

L‘épidémie d’Ebola la plus violente de l’histoire avait frappé l’Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016, causant plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés, à plus de 99 % en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Avec Agences 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here