Au Soudan, un tribunal a condamné à mort une femme de 19 ans pour avoir tué son mari après que celui-ci l’a violé. Le juge du tribunal d’Omdurman a confirmé la peine de mort après que la famille du mari a refusé toute possibilité d’une compensation financière.

Nourra Hussein a été mariée de force par sa famille alors qu’elle avait 16 ans. Elle était si malheureuse qu’elle s’est réfugiée chez sa tante.Mais trois ans plus tard, elle a été victime d’une supercherie de sa propre famille qui l’a ramené de force à son mari.

Six jours après son arrivée au domicile conjugal, le mari de Nourra Hussein mobilise ses cousins qui la tenaient pendant qu’il la violait. Quand il a essayé de faire la même chose le lendemain, elle l’a poignardé à mort. Elle est ensuite allée se réfugier en famille mais les siens l’ont livrée à la police.

Lors de son procès, le juge a offert à la famille du mari la possibilité de pardonner à Nourra mais ils ont choisi l’exécution. Les avocats de Nourra Hussein demandent une peine moindre de meurtre au deuxième degré. La sentence pourrait alors passer de la peine de mort à la condamnation à vie.

Par ailleurs, un groupe de défense des droits de l’homme, a annoncé qu’il écrirait également au président soudanais, Omar al-Bashir, pour demander sa clémence.

Baye Bacar NDAO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here