Après que Carles Puigdemont a renoncé à diriger la région, les députés se réunissent ce samedi pour le débat d’investiture de Quim Torra, un éditeur et écrivain novice en politique qui pourrait bien devenir le 131e président de la Catalogne. La séance a commencé à midi avec le discours du candidat pour demander le soutien des députés.

Quim Torra a commencé et terminé son discours de la même manière : en rappelant la légitimité de Carles Puigdemont comme président de la région.

Il a également tenu à rendre hommage aux dirigeants séparatistes en exil et à ceux en prison qu’il appelle des « prisonniers politiques ». Il a déclaré qu’il serait loyal au mandat émanant du référendum du 1er octobre et s’est engagé à la création de la république catalane.

Evitant de prononcer le mot « indépendance », le candidat a parlé d’un « processus constitutionnel » qui devrait donner lieu à un « grand débat citoyen ».

Quim Torra a rappelé la situation d’exceptionnalité que vivait la Catalogne et a même parlé de « crise humanitaire ».

Enfin, il a critiqué ouvertement la justice espagnole, le roi d’Espagne et le gouvernement de Mariano Rajoy avec lequel il s’est dit prêt à dialoguer.

La séance d’investiture doit se poursuivre tout au long de l’après-midi, chaque parti politique ayant 30 minutes pour répondre au discours du candidat. Le vote devrait intervenir en milieu de soirée.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here