La société chinoise « Sinosteel Corporation » promet d’investir 1 milliard de dollars au Zimbabwe pour aider le pays à accroître sa production de ferrochrome, afin de construire des barrages hydroélectriques supplémentaires.

La bonne nouvelle a été donnée hier par le président zimbabwéen. « La société chinoise Sinosteel Corporation a accepté d’investir 1 milliard de dollars au Zimbabwe pour construire une centrale électrique et augmenter la production de ferrochrome », a déclaré Emmerson Mnangagwa lors d’une conférence presse donnée après la signature de l’accord d’investissement.

Information confirmée par Andong Liu, président de Sinosteel qui entend construire trois nouveaux fours à travers sa filiale Zimasco. Cette dernière augmenterait la production de ferrochrome de 120 000 tonnes au cours des cinq prochaines années à 300 000 tonnes par an.

Alliage de fer et de chrome, le ferrochrome est souvent utilisé dans l‘élaboration des aciers inoxydables indispensables dans la construction des barrages hydroélectriques.

Et ce n’est pas tout…« Sinosteel projette également de construire une centrale électrique alimentée au méthane de 400 mégawatts dans l’ouest du Zimbabwe », a ajouté Mnangagwa.

Cette annonce intervient près de deux mois après qu’une autre entreprise chinoise Sinohydro a promis en fin mars dernier d’injecter près de 533 millions de dollars pour étendre et moderniser le barrage de Kariba, non loin de la ville du même nom au nord-ouest sur le fleuve Zambèze, à la frontière zambienne.

Arrivé au pouvoir en novembre après la démission sous pression militaire et du peuple de Robert Mugabe (37 ans de règne), Emmerson Mnangagwa entend miser sur les investissements étrangers afin de sortir le pays de la crise économique. “Nous continuerons à revoir notre processus pour faciliter les afflux d’investissements ainsi que favoriser une amélioration significative du climat des affaires”, a déclaré Mnangagwa.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here