Exercices de simulation organisés par l’unité médicale de la Sierra Leone, pour tester son état de préparation en cas d‘épidémie d’Ebola. L’exercice de deux jours mis en place mercredi dans la capitale, Freetown a s’est achevé le lendemain.

Bien que la nouvelle de la propagation de l‘épidémie du virus Ebola en RDC a suscité une certaine anxiété au sein de la population sierra-léonaise, le coordinateur de l’exercice a tenu à rassurer que l’exercice de simulation n‘était pas liée aux cas de la RDC.

Près de 4 000 personnes sont mortes en Sierra Leone entre 2014 et 2016 au cours d’une épidémie de la fièvre qui s’est propagée dans quatre pays. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités locales ont été critiquées pour ne pas avoir réagi assez rapidement pour contenir la maladie.

éDans le cadre de cet exercice, des infirmières en tenue de protection ont simulé le traitement des patients Ebola avec l’utilisation du Zmapp, vaccin expérimental.

Le général de brigade Foday Sahr, médecin-chef de l’unité médicale commune Armée Forêts de la République de Sierra Leone, a déclaré vouloir s’assurer que les médecins et les infirmiers étaient compétents dans l’utilisation du Zmapp afin de contenir les épidémies potentielles.

“Nous avons fait un travail de salle de classe avec nos infirmières et docteurs et cette simulation permettra de voir comment nous recevrons un patient. Si un patient arrive avec Ebola, comment nous lui administrerons le médicament et comment nous prendrons soin de lui. Donc il fait partie de notre formation ordinaire normale. Il n’a rien à voir avec le DRC (la République démocratique du Congo) mais comme nous le savons, Ebola est une maladie infectieuse et nous devons rester prêt’‘, a-t-il déclaré.

Le pays, comme les 4 autres frontaliers de la RDC ont mis en place des mesures de sécurité pour éviter tout risque de propagation.

Avec Reuters 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here