Près des trois quarts des électeurs burundais ont approuvé par référendum une nouvelle
Constitution qui permettra au président Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2034.
La commission électorale a annoncé lundi que la réforme constitutionnelle soumise au vote des Burundais jeudi dernier avait été approuvée par 73% des votants.
Les électeurs étaient appelés à répondre par « oui » ou par « non » à des amendements prévoyant de prolonger de cinq à sept ans le mandat présidentiel et autorisant le chef de l’Etat en exercice à briguer deux nouveaux mandats à partir de 2020.

avec reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here