Nana Akufo-Addo, le président ghanéen a ordonné l’arrestation de Kwesi Nyantakyi, le président de la fédération de football et membre influent de la CAF et de la FIFA. En toile de fond, une affaire de corruption.

Les allégations sont lourdes et pourraient plomber la carrière de Kwesi Nyantakyi. Ce mardi, c’est sur les antennes de la télévision nationale ghanéenne – la Ghana Broadcasting Corporation – que la présidence ghanéenne a égrainé ses griefs contre le président de la fédération de football.

Selon Abu Jinapor, chef d‘état-major adjoint du bureau du président Akufo-Addo, l’homme fort du football ghanéen s’est rendu coupable “d’escroquerie et de fraude”. Il aurait notamment reçu des pots-de-vin d’hommes d’affaires, leur garantissant un accès au président Akufo-Addo, à qui il donnerait d’ailleurs une partie de l’argent reçu.

Le chef de l’Etat Nana Akufo-Addo en a pris connaissance après avoir visionné quelques extraits d’un documentaire à charge dont la sortie est prévue le 6 juin. Intitulé “Number 12”, il est signé du reporter ghanéen Anas Aremeyaw Anas, rendu célèbre par ses nombreuses révélations sur la corruption au sein de l’appareil d’Etat.

Le président ghanéen a dès lors exigé l’arrestation du patron de la fédération, avec effet immédiat. Selon les médias ghanéens, le mis en cause n‘était pas au pays au moment de l’annonce, mais il serait sur le chemin du retour.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here