Ce qui n‘était qu’un secret de polichinelle a fini par se confirmer. Le Burkina Faso a rétabli ses relations diplomatiques avec la Chine, trois jours après la rupture entre le pays ouest-africain et Taïwan.

Alpha Barry, le ministre burkinabè des Affaires étrangères séjourne en Chine. Cela n‘était plus arrivé depuis 1993, lorsque le Burkina a suspendu sa coopération ave Pékin. Mais ce samedi, avec son homologue chinois, M. Barry a acté du rétablissement des liens diplomatiques entre les deux nations.

C’est là l’une des conséquences de la rupture des relations diplomatiques entre le Burkina et Taïwan – une démocratie autonome que Pékin revendique comme son territoire et qui cherche à l’isoler sur la scène mondiale. Plus tôt ce mois-ci, la République dominicaine a également rompu avec Taïwan.

“L‘évolution du monde, des défis socio-économiques actuels de notre pays et de notre région recommande que nous reconsidérions notre position”, avait alors justifié Alpha Barry.

Diplomatie du portefeuille

Pékin s‘était de son côté empressé de saluer cette décision, espérant “que le Burkina Faso (…) rejoigne la grande famille de l’amitié et de la coopération sino-africaine au plus vite”.

Ambiance tout à fait différente à Tapeï, où la diplomatie taïwanaise a déclaré qu’elle ce céderait jamais à la “diplomatie du portefeuille”. Une référence aux mégas projets d’infrastructures engagés par la Chine sur le continent. Et Taïwan le sait, l’engagement de la Chine en Afrique a joué pour beaucoup dans la bataille diplomatique que se font les deux camps.

Conséquence, depuis 2000, plusieurs pays africains dont le Tchad et le Sénégal, qui recevaient des aides de Taïwan, ont rompu leurs relations avec l‘île afin de bénéficier de la coopération avec la Chine.

Aujourd’hui, seuls 18 Etats, parmi lesquels le Vatican et des nations du Pacifique et d’Amérique latine (Honduras, Guatemala ou Kiribati), reconnaissent l‘île séparée de fait de la Chine communiste depuis 1949. Le Swaziland reste son seul partenaire africain.

Avec Africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here