L’armée nigériane a arrêté jeudi matin trois camions transportant plus de 300 000 cartouches de fusil à pompe. Les membres de l‘équipage sont jusqu’ici introuvables.
C’est dans l‘État d’Ogun au sud-ouest du Nigeria que ces trois camions ont été arrêtés hier par l’armée. Selon une autorité, le convoi provenait du Bénin sans pour autant déterminer sa destination.
Toutefois, l’armée se félicite de la réussite de l’opération. Un succès imputable à la collaboration des citoyens « de bonne foi » qui ont alerté les autorités en « temps réel » et à la mobilisation conjointe de plusieurs entités. “ À la suite d’appels reçus de Nigérians bien intentionnés, nos équipes de patrouille en collaboration avec la Police, le Service de Sécurité de l’Etat, SSS, le Corps de Sécurité et de Protection Civile, ont intercepté les camions chargés de cartouches au village de Balogun, sur la route d’Agbogila, route d’Ilara », a expliqué à la presse, le brigadier général Olaniiyi Olatunde.
Ces munitions auraient échappé à la vigilance des forces de l’ordre. Car, “elles étaient bien cachées dans des boîtes dissimulées de manière à échapper à une patrouille ou un point de contrôle de police », a poursuivi l’officier.
D’après, les autorités nigérianes, les membres de l‘équipage ont tous fui au moment de leur interpellation. « Lorsque nos troupes les ont arrêtés pour la fouille, les occupants ont pris la fuite, nous les avons poursuivis, mais en vain. Toutefois, la traque continue », a rassuré le brigadier général Olaniiyi Olatunde.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here