Au Burkina Faso, des centaines de personnes ont manifesté samedi à Ouagadougou, pour dénoncer l’introduction du Niébé BT et la lâchage de moustiques génétiquement modifiés, avons nous appris.

A l’initiative du collectif citoyen pour l’Agro écologie, plusieurs centaines de personnes ont marché dans les artères de la capitale burkinabè.

Pas besoin d’OGM au Burkina Faso « , « Monsanto, dégage », « Monsanto, malaria target et Bill gâtés, hors de l’Afrique », ont scandé les manifestants qui militent également pour « une agriculture saine et indépendante ».

Les manifestants ont également transmis un mémorandum aux autorités burkinabè, représenté par le directeur de la vulgarisation de la recherche Alfred Traoré.

‘’Dans ce mémorandum, nous avons résumé nos préoccupations face aux inquiétudes que nous avons aux impacts sanitaires, écologiques, économiques, sociales et politiques du Niébé BT et des moustiques génétiquement modifiés’’, a expliqué le porte parole du Collectif citoyen pour l’Agro écologie, Ali Tapsoba.

‘’Nous y avons expliqué avec des démonstrations scientifiques que l’avènement probable du niébé BT va engendrer une intoxication alimentaire des peuples burkinabè, une dépendance des communautés de base et créer un frein à la diversité biologique’’, a-t-il poursuivi.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here