La décision du gouvernement rwandais de fermer plusieurs églises de Kigali, la capitale, continue de susciter des réactions mitigées de la part des dirigeants et fidèles religieux à travers le pays.

Une mesure qui vise principalement les petites églises pentecôtistes dirigées par des prédicateurs charismatiques.

Une nouvelle loi sur les congrégations religieuses est également sur la table du Parlement et devrait être adoptée au courant de l’année.

Elle oblige les prédicateurs à suivre des cours de théologie, pour protéger les Rwandais contres les faux prédicateurs.

Au total, 714 églises et une mosquée ont du interrompre leurs activités.

Découvrez les réactions des Rwandais à travers ce lien 

Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here