Agé de 11 ans, Hammad Safi, est coach en motivation et une célébrité du web au Pakistan. Le « petit professeur » n’a pas encore soufflé ses douze bougies mais multiplie les conférences et rencontres où il inspire et motive par ses propos des personnes d’horizons divers.

Hammad Safi est un phénomène sur la toile et possède sa propre chaîne YouTube qui compte 145.000 abonnés. L’une de ses vidéos en langue ourdoue où on le voit donner une conférence à l’université de Peshawar a été vue plus de 2,6 millions de fois.

Avec des gestes travaillés et un vocabulaire soigné, Hammad Safi fait aussi forte impression auprès de ces interlocuteurs.

Face à une centaine d’élèves d’une école privée de Peshawar (nord-ouest de l’Inde), l’University of spoken english (Usecs), le coach en motivation invite les jeunes à utiliser « Google et YouTube pour acquérir de la connaissance. Pour leur côté positif, et pas pour regarder des films! ».

Technologie, sciences, littératures, développement personnel, politique…l’enfant touche à tous les sujets grâce à sa formation et au suivi dont il bénéficie.

Faisant par exemple référence à Allama Iqbal, un poète reconnu et l’un des pères fondateurs du Pakistan, il indique que « s’il n’avait pas été là, moi ou n’importe qui d’autre serions sûrement en train de nettoyer les toilettes dans la maison d’un Anglais », lance-t-il en allusion à la longue période coloniale britannique qui a précédé la création du pays.

Selon la Bbcafrique, il étudie parfois dix à douze heures d’affilée avec un intérêt particulier pour les hommes qui sont une source d’inspiration à travers le monde. « Regardez les discours de Barack Obama.

Plus vous les écouterez, mieux vous parlerez » conseille Hammad Safi. « Il est très intelligent. Quand il parle, je suis impressionné », s’enthousiasme Khan, un étudiant en sciences politiques. « J’aimerais être comme lui. »

« Les gens l’aiment parce qu’il parle justement. Il fait mouche à chaque fois », commente Samiullah Waqil, l’un de ses anciens professeurs d’anglais.

Ammer Sohail, le directeur de l’University of spoken english (Usecs) explique que le job d’Hammad d’encourager les élèves plus pauvres, « de leur donner de l’espoir, pour qu’ils brisent leur plafond de verre », dans un Pakistan aux inégalités scolaires criantes.

Selon des données onusiennes datant de 2014, plus de 40% de la population pakistanaise est analphabète. « Hammad travaille pour les gens qui se sont égarés, pour ceux qui n’ont pas trouvé de sens à leur vie », relève-t-il.

Le « petit professeur » est très sollicité à travers le Pakistan. Ce succès inquiète Bakht Zaman un professeur de l’université de Peshawar, qui a assisté à une conférence de Hammad Safi.

« Où est l’enfant en lui ? Il a disparu » avance M. Zaman qui précise que l’enfant est certes « un talentueux coach en motivation » mais « il manque de profondeur intellectuelle ». « Il peut devenir ce qu’ils veulent faire de lui, mais cela prendra du temps. »

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here