Au moins 7 personnes ont été tuées la nuit dernière à Mangavé Djalingo, un village situé dans le département du Diamaré, région de l’Extrême-Nord camerounais. Ils ont été lors d’une attaque attribuée aux assaillants de Boko Haram.

Parmi les personnes tuées, figurent un chef de village, ainsi que 2 maçons commis à la construction d’une école primaire dans la localité.  « La maman du chef de village, est décédée de crise cardiaque après avoir assisté à l’assassinat de son fils, qui a été égorgé par les assaillants », précise Boubakary 48 ans, membre d’un comité de vigilance dans le Diamaré.

« Les assaillants armés de machettes sont arrivés à bord des motos. Ils ont agressé le chef de village, lui réclamant de l’argent. Ce dernier a remis une somme de 2,5 millions FCFA (3 800 euros), avant d’être égorgé », ajoute Boubakary.

Selon des sources sécuritaires, 1 civil a été tué à Mogogne non loin de Kossa. Toujours vers Kossa, 2 autres bergers ont été assassinés et 1 blessé à Kessagana, dans une attaque attribuée à la secte nigériane.  En riposte, les populations se sont lancées aux trousses des membres de la secte.

Côté Boko Haram, 4 assaillants ont été tués. 2 autres neutralisés et sont en cours d’exploitation.  Des armes et munitions ont été récupérées par l’armée.  Il s’agit précisément de 5 AK47 et des boites de chargeurs.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here